Les Yeux sans Visage: Premier chef d’oeuvre du cinéma de genre français

Même si Le Voyage dans la Lune est le premier film du cinéma de genre français, le premier a véritablement marquer les esprits reste Les Yeux sans Visage, de Georges Franju.

Edith Scob dans Les Yeux sans Visage

Georges Franju fait partie des grands réalisateurs français de genre. Il a notamment contribué au cinéma fantastique avec Judex, mais aussi et surtout, au cinéma d’horreur français, avec Les Yeux sans Visage. Véritable chef d’oeuvre du cinéma d’horreur, Les Yeux sans Visage annone un cinéma de genre gore, puissant et terrorisant. Il est aussi le co-créateur, avec Henri Langlois, de la Cinémathèque Française, grande association française du cinéma et considérée comme l’une des plus grandes base de données mondiales sur le cinéma.

Dans le film, on retrouvera, pour la deuxième fois sous la direction de Georges Franju, Pierre Brasseur, mais aussi son fils, Claude Brasseur. C’est aussi le premier rôle au cinéma d’Edith Scob, rôle qui la fera remarquée partout comme une actrice de talent, qui jouera par la suite dans Le Pacte des Loups de Christophe Gans mais aussi dans l’excellent Holy Motors, de Leos Carax.

Affiche du film Les Yeux sans Visage

Les Yeux sans Visage racontent l’histoire d’un chirurgien réputé qui tente de « réparer » le visage de sa fille. En effet, celle ci a perdu son visage lors d’un accident dont son père est responsable. Son père décide alors de la garder enfermée, et enlève des jeunes femmes avec son assistante dévouée, afin de greffer leurs visages sur sa fille.

Pierre Brasseur dans Les Yeux sans Visage

Les Yeux sans Visage est un film terrifiant, et assez gore. Georges Franju amène une réalisation à ce gore, le rendant presque esthétique, très marqué, et très violent. Un film qui coupe le souffle avec des visuels ultra poussés pour l’époque, et absolument pas démodé aujourd’hui encore. Ce film propulsera le cinéma de genre français au sommet, marquant les esprits de milliers de gens, et est encore aujourd’hui considéré comme un classique des films d’horreur, mais sera aussi une source d’inspiration pour des cinéaste fameux du cinéma d’horreur, tels que John Carpenter, réalisateur du sublime Halloween, qui déclarera s’être inspiré du masque présent dans Les Yeux sans Visage pour le masque de Michael Myers, mais aussi Pedro Almodóvar qui dit s’en être inspiré pendant l’écriture de La Piel que habito, sortit en 2011.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe oublié

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse électronique. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par courrier électronique.

%d blogueurs aiment cette page :
Conciergerie du Geek

GRATUIT
VOIR