Red Dead Redemption 2 : la claque attendue ?

Red Dead Redemption 2 est le dernier bébé de Rockstar, sorti le 26 octobre 2018 sur PS4 et Xbox One (j’ai joué à la version PS4). Beaucoup de gamers l’attendaient mais pas moi figurez-vous ! En effet, je ne suis pas fan de l’ambiance western et je n’ai pas accroché au premier volet (que j’ai joué longtemps après sa sortie).

« Mon avis en 5 minutes » n’a pas la prétention de balayer tous les aspects du jeu. À travers 4 questions, je vous raconte mon expérience de jeu afin de vous donner envie (ou pas) de l’acheter. Et c’est une superbe occasion d’échanger nos avis avec ceux qui y ont déjà joué ! Je vous invite à voir la vidéo et à lire l’article qui l’accompagne pour vous faire une idée :

Est-ce que le jeu réussit à nous immerger et nous déconnecter de l’IRL ?

On peut le dire les amis : il y avait un avant Red Dead Redemption 2 et il y aura un après ! Je ne cache pas mon enthousiasme car je n’ai jamais vu un tel degré d’immersion dans un jeu vidéo. Bien sûr, RDR2 profite de toute l’avancée technologique en matière de développement mais le talent de Rockstar y est pour beaucoup.

La première claque, c’est le superbe monde ouvert qui s’offre à vous. Quel que soit l’environnement que j’ai traversé, je n’ai pas pu résister à l’envie de m’arrêter pour contempler. La neige, la végétation, l’eau, les animaux, tout est incroyablement vivant ! Les effets sonores sont parfaits et que dire de la musique ? Un régal pour les oreilles ! Certains thèmes épiques m’ont vraiment transporté et j’adorerai pouvoir les réécouter.

Pour créer l’illusion de vie, il faut aussi incorporer des interactions avec l’environnement. Vous bousculez quelqu’un ? Il s’emporte contre vous. Vous sortez votre arme ? La panique s’installe. Vous vous approchez trop vite d’un animal ? Il se redresse d’un bond et s’enfuit !

Avec l’expérience Assassin’s Creed, Red Dead Redemption 2 est certainement ce qui se rapproche le plus d’un voyage dans le temps.

Est-ce qu’on s’attache aux personnages ?

Votre personnage principal, Arthur Morgan, tout comme les personnages secondaires ont bénéficié d’un travail remarquable. Le jeu nous propose une vaste panoplie de personnalités : de l’idiot du village au psychopathe, en passant par la brute sensible. Les doublages sont un régal : rappelons que Roger Clark (Arthur Morgan) a été récompensé lors de la Games Awards 2018 !

Bien sûr qu’on s’attache aux personnages ! Et pas seulement ! En effet, Rockstar nous donne sa vision du cheval à cette époque. Il représente en même temps un outil de travail, un moyen de survie et surtout un ami ! Et tout est là pour nous le rappeler : les caresses, les mots d’encouragement et le pansage. Alors croyez-moi, vous aimerez votre cheval et vous en prendrez soin !

C’est dans ce genre d’expériences vidéo-ludiques que je me rends compte à quel point le jeu vidéo emprunte au cinéma. En effet, certains personnages me restent à l’esprit alors que j’ai bouclé le jeu il y a un mois.

Est-ce qu’on s’amuse dans Red Dead Redemption 2 ?

Les missions principales sont passionnantes. Chaque chapitre nous donne l’impression d’avoir vécu une saison complète d’une série TV avec un bon cliffhanger à la fin ! Il y a des choix à faire et, croyez-moi, certains vous prendront par les tripes et vous vous demanderez longtemps si c’était la bonne décision. Les missions secondaires tout comme les activités tertiaires sont intéressantes et amusantes. Histoires annexes, vols de diligences, poker, jeu du couteau et de la main, etc : vous aurez de quoi faire pendant un bon moment.

Néanmoins, je note un bémol autour de la maniabilité du personnage. En effet, Rockstar a voulu pousser le réalisme à l’extrême : votre personnage est un peu pataud, les actions IG prennent presque autant de temps qu’IRL… Vous pourriez facilement perdre votre sang-froid à attendre que ce cher Arthur termine d’ouvrir un placard ou de fouiller un cadavre… Cette « lourdeur » nuit un peu au fun mais, pour moi, c’est une goutte d’eau dans un océan de qualité.

Qu’en est-il du end game ?

La partie solo de Red Dead Redemption 2 a de quoi vous occuper pendant de nombreuses heures. Mais le vrai end game est le mode online.

Rockstar nous a habitués à des modes online de qualité (et qui nous essorent le porte-monnaie, mais ça c’est un autre débat). RDR2 n’échappera sûrement pas à la règle même si, pour le moment, je trouve l’expérience online inférieure au solo. Il y a assez peu d’activités je trouve, et le monde paraît moins « rempli » et moins vivant d’une certaine manière. Mais ce qui est vraiment pénible est le PVP sauvage qui n’apporte rien au jeu.

Tout cela sera certainement corrigé car la partie online est encore au stade de Beta et des patchs très réguliers sortent.

Conclusion

The Witcher 3 était pour moi ce qui se faisait de mieux en matière de combinaison d’immersion, d’histoire et de fun. Alors que le style western ne m’inspirait pas, je suis surpris de constater que Red Dead Redemption 2 a réussi à détrôner TW3 dans mon coeur ! J’espère que l’expérience online sera améliorée. Je rêve aussi de DLC solo même si c’est peu probable. Mais, après tout, RDR avait bien eu le droit à une extension alors je me permets de rêver un peu…

Hilyyy

ECRIT PAR
Papa gamer et geek, j'apprécie le jeu vidéo comme un art et je vous en parle !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mot de passe oublié

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse électronique. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par courrier électronique.

%d blogueurs aiment cette page :
Conciergerie du Geek

GRATUIT
VOIR