[Tuto Geek] Raspberry Pi – Les Bases

Dans ce premier tutoriel sur le Raspberry Pi, je vais vous apprendre les bases ! Pour ne pas changer ma façon de faire, je vous propose de suivre cet article ou de faire un tour sur ma chaine Youtube Eddy Or2ConTroll où je vous retrace cet article sans que vous ayez à lire la moindre ligne mais il faudra supporter ma tête (vidéo à la fin de l’article).

Alors sans prétention, car il peut apparaître des petites bêtises ou des choses maladroites, je suis assez bidouilleur en temps normal mais il y avait une chose que je n’avais encore jamais explorée avec ce petit objet !

J’ai d’ailleurs commandé ce Raspberry sans trop me documenter et au début dès sa réception on s’attend à quelque chose d’assez plug&play et ce n’est pas vraiment le cas. Ma première réaction a été de penser à le renvoyer pensant qu’il était en panne. ARRÊTEZ-VOUS ! C’est normal, mais avant de tout vous expliquer, repartons du début !

C’est quoi un Raspberry ?

Voici ce que nous dit Wikipedia :

Le Raspberry Pi est un nano-ordinateur monocarte à processeur ARM conçu par des professeurs du département informatique de l’université de Cambridge dans le cadre de la fondation Raspberry Pi[2].

Cet ordinateur, de la taille d’une carte de crédit, est destiné à encourager l’apprentissage de la programmation informatique[2] ; il permet l’exécution de plusieurs variantes du système d’exploitation libre GNU/Linux (notamment Debian) et des logiciels compatibles. Mais il fonctionne également avec l’OS Microsoft Windows : Windows 10 IoT Core[3] et celui de Google, Android Pi[4].

En gros c’est l’ordinateur du bidouilleur ! Ce petit objet n’a pas de limite dès lors, votre livre de chevet s’intitule « LINUX POUR LES NULS ».

On peut l’utiliser comme ordinateur à moindre coût, serveur en tous genres, horloge high-tech, cerveaux pour meca-robot, intelligence artificielle (type Jarvis dans Iron-Man), console retro-gaming, un flipper, station météo, etc… Il n’a pas de limite !

Combien ? Comment ? Et où ?

Alors comme ça brut, juste la carte principale pour le modèle 3 b+ (le dernier modèle en date), comptez environ 30 d’euro.

Vous en trouverez ICI, ou et les prix varient souvent donc restez à l’affût des promos.

Mais comme çà, il ne va pas vous servir à grand chose, il a besoin de courant. Ne cherchez pas 10 ans, le Raspberry a besoin d’une petite alimentation en mini usb (la même que sur les smartphones). Mais ATTENTION il vous faut du 3A sinon vous risquez de sous alimenter votre « Pi » et cela peut vite poser problème pour plus tard. Vous en trouverez une ICI par exemple.

Autre petit conseil dans le choix de votre alimentation je vous conseille de prendre un modèle avec un petit interrupteur dessus !

OUI car si vous ne l’avez pas toujours compris le Raspberry est très simplifié et n’a pas d’interrupteur dessus et vous allez vite déchanter à le débrancher sans arrêt.

Vous pensez que c’est fini ? Et non pas encore

Il vous reste à acheter une car MicroSd, de qualité car c’est dessus que tout sera installé et donc plus votre carte sera rapide, plus vos accès disque seront rapides !

Petite mise en garde, le Raspberry est réputé pour être un MicroSd killer ! En vrai, ce n’est pas de sa faute, mais une carte sd n’est pas vraiment faite pour avoir un système d’exploitation dessus avec des milliers d’accès disques à répétions.

Donc il est possible que vous passiez quelques cartes MicroSd sur toute la vie de votre Raspberry, mais ne vous inquiétez pas dans un prochain tutoriel on va voir comment soulager votre MicroSd en ne se servant d’elle que comme séquenceur de boot pour utiliser plutôt une clé usb ou un disque dur.

Donc là encore fouinez dans les promos ICI et  mais une carte MicroSd de 16Go fera grandement l’affaire et ça ne coûte pas plus de 10€, même en grande surface.

Et maintenant ?

Comme beaucoup d’impatients, tu vas appuyer sur le bouton d’allumage, une led rouge va s’allumer et rien ne va se passer à l’écran ! C’est normal ! Ton Raspberry va bien ! Il n’a juste pas de système d’exploitation.

Les distributions en veux-tu, en voilà !

Alors comme je l’ai expliqué plus haut, on peut faire tout plein de chose avec ce Raspberry donc il va falloir lui trouver le bon système, je vais donc vous lister les distributions que j’ai testées et qui fonctionnent avec le modèle 3 B+

C’est génial j’ai tout ! Mais j’en fais quoi ?

Vous avez un Raspberry tout équipé, vous avez votre image, mais comment fait on maintenant ? il ne suffit pas de mettre votre image linux dans la carte MicroSd, la lumière ne clignotera pas verte pour autant. Il vous faut donc un petit logiciel qui va extraire l’image que vous avez choisie.

Ce logiciel c’est Belana Etcher, vous le trouvez ICI , il est disponible sur PC, Mac et Linux ce qui est plutôt pratique.

Pour l’utiliser, rien de plus simple, installez la version de votre choix, une fois démarré, sélectionnez votre image, ensuite choisissez la carte MicroSd (Attention il va la formater) et cliquez sur « Flash ». Voici une petite image gif qui résume bien la procédure.

Et voilà c’est maintenant fini pour ce Tuto, rendez-vous pour le prochain Tuto, et si la lecture ce n’est pas votre truc, n’hésitez pas à aller voir la vidéo des bases du Raspberry ICI, sur ma chaine Youtube Eddy Or2ConTroll.

Tu en penses quoi ?

0 0

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

%d blogueurs aiment cette page :
Conciergerie du Geek

GRATUIT
VOIR