Est-ce la fin?

Les crypto-monnaies dégringolent et certain crient au crash. Plus encore ce serait le moment de passer à autre chose, mais le monde a un regard pluriel sur une technologie riche, variée et surtout populaire.

La France se place craintif face au progrès technique

Bruno le maire se dit vouloir lutter contre la spéculation. La dette des états ne le dérange pas, pas plus que la spéculation de Wall Street sur les denrées alimentaire ou sur quoi que ce sois d’autre. Quand il dit « Nous refusions les risques de spéculation » ce sont les veilles institutions qui s’expriment et se sentent menacées. Quoi de mieux en toute logique que de nommé Jean-Pierre Laudau, ancien sous gouverneur de la banque de France sur une mission crypto-monnaie. Ces choix en disent long sur le caractère conservateur de la présidence envers leurs amis de la finance. Il peut y être vu un écho du passé de banquier du président qui sait ?

La chine se cherche encore

Selon des sources citées par Bloomberg dans un article publié le 15 janvier une ciruclaire « prévoit maintenant de bloquer l’accès intérieur à des plateformes locales et offshore qui permettent le commerce centralisé ». La chine de part un positionnement non tranché laisse entendre tantôt un partenariat avec le Neo et lendemain peut-être une interdiction pure et simple des cryptos au bon vouloir des rumeurs. Cette situation est source d’instabilité et délétère pour les investisseurs.

L’Allemagne veut une action international

Question décentralisé, action diffusé. Voilà comment on pourrait aborder la réflexion allemande. Selon les thermes de M.Wuermeling, le directeur de la Bundesbank « Une réglementation efficace des monnaies virtuelles ne serait possible que par le biais d’une coopération internationale aussi étroite que possible, car le pouvoir réglementaire des États nations est évidemment limité. ». Nous avons ici l’expression d’un homme, d’un banquier mais pas celle d’un gouvernement. Gouvernement qui a explorer des cas d’utilisation de la crypto-monnaie tel l’iota.

Dubaï veut devenir la capitale mondiale de la crypto-monnaie

Dubaï prévoit un usage généralisé des crypto-monnaies pour 2020. Usages qui seraient présent dans la police, la gestion de l’électricité, et de l’eau. Un partenariat a été fait avec IBM en ce sens.Cette technologie pourrait faire gagner jusqu’a 25,1 millions d’heure de travail selon le Dr Aisha Bint Butti bin Bishr, directrice générale du bureau de Smart Dubaï.

Le Venezuela s’avance avec le Petro

Le Petro qui devrait être indexer sur le pétrole devrait être lancer au cours de l’année par l’administration Maduro. Cette crypto-monnaie sera un outils de défense contre l’inflation et une issue que beaucoup de vénézuélien on vue en anticipant par l’achat de d’autre crypto-monnaies.

Quoi conclure de tout ça?

En définitive les crypto-monnaies entre dans une phase tumultueuse car elles entre conflits avec les acteurs déjà établis. Ce choc avec les institutions financière en place est naturel et était prévisible même elle est arriver très tôt face au faible poids que représente encore les crypto-monnaies dans la finance international. Je pense qu’il n’y a pas à douter de la victoire du progrès et de la technologie qui ne saurait être freiner par une baisse de 20 % en moyenne de valeurs des plus grandes crypto-monnaies. Il y aura toujours pays favorables aux crypto-monnaies et si un pays se retire un autre prendra sa place et tirera bénéfice de son engagement.

En ce sens je vous souhaite une bonne journée et de joyeuse soldes.

Si vous êtes débutant n’hésité pas à vous familiariser avec la série d’article de vulgarisation Crypto-Geek!

Dans l’espoir de vous avoir aidé à y voir plus clair, je vous dis à très bientôt pour de nouveaux articles sur la Conciergerie du Geek ! Pour parlez Crypto-monnaie, lâchez-vous sur ce groupe facebook dédié. En attendant, portez-vous bien.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

2 commentaires

  1. katubesoin

    16 janvier 2018 à 13 h 24 min

    Merci pour votre article, mais je n’ai toujours pas compris si c’était le fin ou pas…

    Répondre

    • Frabarto

      16 janvier 2018 à 13 h 35 min

      Le message est que ce n’est pas la fin et que c’est juste une période agitée avant une reprise, des acteurs institutionnel sont attendu après l’avenir n’est jamais certains, le mieux à faire est de s’informer.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A voir également

Photomath : fini les problèmes

Photomath est une application qui a vraiment tout pour plaire aux étudiants, surtout en pé…